sliced meat on brown wooden chopping board beside silver bread knife
Minimalisme

Je suis minimaliste et je cuisine


La cuisine est la pièce de la maison où l’on a tendance à accumuler beaucoup d’ustensiles (de gadgets) et appareils ménagers pas toujours utilisés.

J’ai compris, au fil des années, qu’une base d’ustensiles simples et de qualité suffit et qu’il n’est pas indispensable d’avoir tout un tas de matériel pour cuisiner.

Qu’est ce qui n’est pas essentiel dans ma cuisine minimaliste ?

Dans une cuisine minimaliste on épure et on soigne les détails.

Pas de plan de travail encombré

white and brown seashell on gray surface

Le minimalisme vise à réduire nos possessions en se concentrant sur l’essentiel.
On se simplifie la vie.

Penchons nous sur la préparation d’un plat et nos besoins réels en matériel .
De quoi avons nous vraiment besoin pour cuisiner ?

Les publicités, internet et les réunions/ventes organisées par les copains nous incitent à acheter/posséder tout et n’importe quoi en cuisine et surtout à nous créer des besoins inutiles.
Mon morceau d’ail va t’il donner un gout diffèrent à mon plat si je l’écrase avec un couteau plutôt qu’au presse ail électrique ?

A quelle fréquence utilise t’on nos robots ménagers ?
Peut on s’en passer ?
Est ce que certains sont en double ?
Est ce que d’autres sont multitâches ?

Dans ma cuisine minimaliste je peux me passer :

– d’une bouilloire électrique .On fait chauffer l’eau dans une casserole.

– d’une machine à pain . Il est aussi bon lorsqu’il est fait à la main.

– d’un presse agrumes électrique . Un manuel prend moins de place.

– d’un ouvre boîtes électrique. Un manuel, maniable grâce à son manche, qui découpe les bords des conserves de façon lisse (pour éviter de se couper), et qui permet l’ouverture des pots et bouteilles est parfait.

– d’un hachoir . Les herbes peuvent être coupées avec des ciseaux dans le fond d’un verre.

– d’un grille pain. L’astuce la plus simple est de griller son pain à la poêle.

– de l’appareil à croque Mr. Ils sont tout aussi bons passés au four ou chauffés dans une poêle.

– de la friteuse électrique. On préfère les frites au four, beaucoup moins grasses.

– de la crêpière électrique. Rien de tel que les crêpes qui sautent dans la poêle à crêpes.

– d’un wok électrique.
Un wok en inox multi couches qui ne craint ni l’abrasion, ni l’oxydation et avec une poignée en bois (qui reste froide pendant la cuisson) permet une cuisson des légumes (ou de la viande) très qualitative.

– d’un cuiseur à riz .
Le riz n’est il pas censé être cuit simplement dans une casserole d’eau ?

– d’un thermomix/cookeo hors de prix qui nous fait croire qu’on ne sait pas cuisiner sans lui.
Les grands chefs en utilisent ils ?

– d’un micro ondes (même si mon mari y reste très attaché :()
« Le rayonnement d’un micro ondes est comparable à la puissance d’un radar utilisé par les avions »(Paul Wypychowski).
La cuisson au micro ondes détruit une bonne partie des vitamines et les minéraux présents dans les aliments.
Un plat peut très bien se réchauffer dans une casserole.

Cette liste reste très personnelle.
JE ne sais pas me séparer de ma machine à café par exemple, mais JE suis capable de ne pas acheter ou de me séparer de chacun de ces appareils cités.

A vous maintenant de comparer le pour et le contre de vos possessions en cuisine.

S’il y a des appareils dont on ne peut se passer ils sont rangés tout en restant accessibles (on oublie les boites empilées dans le haut du placard).
Un plan de travail désencombré laisse plus d’espace pour cuisiner et est plus simple à nettoyer et à maintenir propre.

Pour un gain de place dans les placards, certains robots peuvent être à la fois mixeur, batteur, râpe et presse fruits.

Si c’est le cas, on se « débarrasse » de tous les petits appareils pour ne garder qu’un robot multifonctions

Le site ww.eco-systemes.fr recense les lieux de collecte (souvent des associations) d’appareils électroménagers près de chez vous.
Ce geste solidaire permet de donner une seconde vie à nos appareils et favorise les emplois d’insertion.

stainless steel cup with black liquid

Quels sont les indispensables pour cuisiner ?

Je ne vais pas vous faire une liste exhaustive du matériel du bon cuisinier minimaliste.
Juste vous donner quelques petites pistes qui m’ont aidé à réduire mes possessions dans ce domaine.

L’astuce principale est d’ investir dans du matériel pratique, résistant et durable.

On évite le plastique constitué de nombreux polluants (solvant) qui, lorsqu’il est en contact direct avec la nourriture, peut se retrouver sur les aliments.
On le remplace par de l’Inox, du bois, et du verre qui sont des matériaux sains (non toxiques) et solides.


On investit dans des poêles et des casseroles en fonte ou en inox garanties sans produits toxiques.
La marque BEKA propose des poêles et des casseroles en fonte ou en inox qui permettent de cuisiner sans matière grasse et qui garantissent une répartition uniforme de la chaleur.


Ces achats, plus chers, sont de véritables investissements puisqu’ils durent dans le temps.

white collander

La base pour cuisiner est d’avoir :

– un (bon) couteau d’office à lame fine qui épluche, découpe,..

– un couteau épluche légumes (économe)

– un fouet pour émulsionner des vinaigrettes, sauces, crèmes sans grumeaux.
On le choisit ergonomique (pour une bonne tenue en main) et en acier inoxydable.

– une louche pour verser la pâte à crêpes dans la poêle

– une planche à découper en bois massif (pour éviter qu’elle ne se déforme avec le temps) .
La porosité du bois permet d’absorber les bactéries présentes sur les aliments.
Le bambou résiste à l’eau.

– des cuillères en bois qui ne rayent pas le fond des casseroles, poêles,… contrairement aux spatules en métal.
On évite de les passer au lave vaisselle.
Avec la chaleur et l’humidité du lave vaisselle, elles peuvent se fissurer avec le temps.
Des particules alimentaires peuvent s’incruster dans ces fissures favorisant la croissance de bactéries.

– une râpe manuelle (peu encombrante) qui permet d’émincer les légumes, de râper des zestes d’agrumes, des épices (noix de muscade), du chocolat,..

– une passoire en métal

– une balance pour suivre les recettes au gramme près et un verre doseur en verre pour mesurer farine, sucre, liquide.

– un faitout, en inox ou en fonte, avec un couvercle, qui permet de réaliser une multitude de recettes mijotées.

– casserole(s) en inox. Au moins une petite pour les sauces et une plus grande pour les préparations.

– poêle(s) anti adhésive
Pour les poêles et les casseroles à vous de définir le nombre nécessaire selon vos besoins (réels).
Avec des poignées amovibles, elles sont plus faciles à ranger.

– un plat à four en verre qui propose une diffusion homogène de la chaleur et résiste aux hautes températures.
On le choisit adapté à la taille de la famille.
Perso j’en possède 2 . L’un est adapté au quotidien et l’autre plus grand pour quand je reçois.

– des moules à pâtisserie . Un pour les tartes et un pour les cakes.
Dans ce domaine j’ai opté pour des moules en silicone tellement pratiques pour le démoulage.
Cependant vérifiez bien la composition des moules avant l’achat.
Certains sont composés de peroxyde qui supportent moins bien la chaleur.
Ces substances toxiques risquent de se retrouver dans nos préparations si on dépasse un certain degré .
Ils sont d’ailleurs interdits à la vente en Suisse et en Allemagne.
Un moule en silicone platinium est plus cher mais plus adapté.
Ils supportent mieux la chaleur (jusqu’à 260°).
Fabriqué en France , sa fabrication respecte les normes européennes en vigueur.
Assurez vous qu’il porte la mention « certificat de conformité à l’aptitude au contact des aliments ».

– un mixer plongeant multi-embouts qui fait soupe, purée, et batteur (pour les blancs en neige).

pack of organic eggs beside silver whisk
Moule 6 mini pains en silicone platinium (19,85 euros)chez MATHON


Et vous quels sont vos indispensables pour cuisiner ?









Fan de déco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *