brown wooden bed frame with white bed linen
Minimalisme

Dressing minimaliste : Ma méthode

Dans la chambre minimaliste le contenu du dressing se doit de l’être aussi.

Opter pour un dressing minimaliste présente de nombreux avantages que je vous présente ici.

Vous avez envie de vous y mettre ?
Vous vous demandez par où commencer pour faire un dressing minimaliste ?

Je vous partage ici ma méthode pour y arriver (si j’ai réussi à le faire, vous allez y arriver aussi 😉).

Pourquoi faire un dressing minimaliste ?

Avoir un dressing allégé et organisé présente de nombreux avantages :

  • Derrière l’idée de dressing minimaliste, il y a déjà celle de porter l’ensemble de nos vêtements
  • On ne possède que des pièces à notre taille
  • On gagne du temps puisque tout est harmonieux (plus d’habits qui ne vont avec rien)
  • On fait des économies (on achète que ce qui nous manque, on ne succombe plus aux achats compulsifs)
  • Et aussi : on gagne en espace de rangement

Mais au fait, qu’est-ce qu’un dressing minimaliste ?

Le contenu de mon dressing minimaliste me permet de composer très rapidement mes tenues à partir de basiques (un pantalon noir, une chemise blanche,..).
Tous mes vêtements sont facilement mixables entre eux et peuvent être associés à des accessoires (ceinture, foulard,…).

Étape 1 – Le tri du dressing

hanging white shirt

Désencombrer n’est pas synonyme de privation,.. Au contraire ,cela veut dire plus d’espace, de clarté et de légèreté.

Dominique Loreau

Pour un tri efficace j’ai sorti tous les vêtements de mon placard.

Avoir tout sous les yeux m’a permis de prendre conscience de la quantité possédée et de retrouver, éventuellement, des choses oubliées.

Je me suis séparée des vêtements usés, troués, démodés, plus à ma taille, en double, pas portés depuis des mois/années.
J’ en ai fait des chiffons, donné certains à des associations, déposé d’autres dans des containers de recyclage.
J’ai vendu sur Vinted ce que je ne souhaitais pas conserver.

J’ai gardé ce qui est multi fonction : un vêtement doit pouvoir être porté dans plusieurs circonstances.
ce qui va avec tout : des chaussures noires plutôt que des vertes.
ce qui est simple/basique : un col v plutôt qu’un col plein de « froufrous ».

Je me suis créée une palette de couleurs après réflexion sur mes couleurs préférées ,celles avec lesquelles je me sens le mieux.
Les couleurs que je porte doivent me mettre en valeur et être harmonieuses entre elles.

J’ai tenu compte de ma morphologie pour choisir des vêtements valorisants.
J’ai identifié les formes (ample, cintré) dans lesquelles je me sent à l’aise.

J’ai cherché l’inspiration sur Pinterest, qui regorge d’idées, pour me créer des tenues.

J’ai privilégié des matières qui me conviennent selon mes activités.
J’ai choisi de privilégier les fibres naturelles, comme le coton et le lin, qui sont des matières (de qualité) confortables ,qui résistent au temps et se lavent facilement en machine.

J’ai instauré de nouvelles habitudes de consommation : je fait avec ce j’ai.
Si besoin je pourrais emprunter pour une soirée, ou acheter d’occasion.

Une fois le tri fait il ne reste dans ma garde robe minimaliste que des vêtements en bon état, basiques, à ma taille et que j’ aime.
Pour me servir au quotidien ils sont également adaptés à la région où je vis.

three knit piles of clothes on white chair

Étape 2 – Un dressing organisé

Un dressing bien pensé permet de ranger correctement.
J’ai pensé logique et pratique en optimisant l’espace, sachant que moins de vêtements demande moins de rangements.

Tout ce que je porte est à hauteur des yeux.
J’ai rangé plus haut ce que j’utilise le moins ( chaussures d’hiver, sacs, valises).

Pour m’y retrouver facilement ,j’ai rangé par catégories : tee shirts, pantalons, pulls,..

J’ai plié et empilés les pulls, plus lourds, pour ne pas qu’ils se déforment.
Plus de piles les unes devant les autres au risque de ne jamais (ou peu) porter les pulls rangés au fond.

J’ai mis robes et chemisiers sur cintres.

Mes pantalons sont pliés selon la méthode gain de place de Marie Kondo et rangés dans un tiroir.

Certains vêtements sont par contre difficilement pliables.
J’ai mis sur cintres adaptés ,et en bois, mes vestes et manteaux.
Ces derniers ne laissent pas de trace sur les vêtements et sont plus jolis que les cintres métalliques.
Le choix d’un modèle unique de cintres (forme, couleur) donne un bel effet esthétique, minimaliste et une impression de rangement organisé.
Le mieux est de ne suspendre qu’un seul vêtement par cintre et de les accrocher tous dans le même sens.

J’ai suspendu tous les vêtements longs du même côté de la penderie pour permettre d’empiler mes boîtes à chaussures sous les plus courts.
J’ai mis des étiquettes sur les boîtes à chaussures pour les identifier facilement et ainsi gagner du temps .

assorted clothes in wooden hangers


J’ai rangé dans des paniers en osier mes sous vêtements, chaussettes, foulards, ceintures,..

Mes sacs à main sont suspendus à l’intérieur d’une porte du placard.

Étape 3 – Méthodes de pliage

Il existe différentes techniques pour plier le linge.

Je vous partage quelques méthodes simples pour plier les t.shirts.

La plus basique , adaptée pour un rangement sur étagères consiste à mettre le t.shirt à plat, à rabattre les 2 côtés et à replier en 2 ou 3 le bas du t.shirt (sur la hauteur) selon la taille des étagères.

La méthode Konmari suggère une méthode de rangement à la verticale.
Parfaite pour les pantalons et les t.shirts, cette méthode consiste à plier les vêtements sous forme de rectangles et de les faire tenir debout pour un gain de place, une accessibilité simplifiée et une meilleure vue d’ensemble du contenu des tiroirs/boites.

La plieuse à linge peut être utile pour un gain de temps.
Simple d’utilisation, il suffit de placer le t.shirt au centre de la plieuse, de replier le bas du t.shirt pour qu’il rentre entièrement sur la table de pliage, de replier le panneau articulé de droite, puis celui de gauche et de rabattre le volet du bas… On retourne et voilà le t.shirt plié.

Technique Konmari, Photos du site GardeRobeGagnon « Une vie organisée grâce à Marie Kondo

Etape 4 – Je montre ou je cache mes vêtements ?

Mon dressing est composé d’éléments ouverts et d’autres fermés.
Les modules qui le composent sont pratiques et accessibles.
Ils sont adaptés à la taille de la pièce et le choix des matériaux est adapté au reste de la déco.

La partie ouverte de mon dressing ,composée de colonnes verticales et d’une penderie, me permet d’avoir une vue d’ensemble sur ma garde robe.
Tout est à portée de main et me fait gagner du temps pour la composition de mes tenues.

Si vous choisissez de laisser votre dressing ouvert , à la vue de tous, ayez en tête que tout doit être impeccable (puisqu’il n’est pas possible de camoufler).

Mon dressing est réduit à l’essentiel, quelques étagères et tringles.
Il est assorti aux couleurs de ma chambre. Epuré il se fond dans le décor.

J’ apporte un soin particuliers à la présentation de mes pièces vestimentaires.
Dans un dressing ouvert le côté esthétique prime aussi bien pour le matériel utilisé pour le composer que pour le contenu de la penderie et des étagères.
Mes vêtements sont rangés par couleurs.
De jolies contenants (boites, paniers) sont posés ça et là.
J’essaie le plus possible d’en faire un bel élément de décoration puisqu’il est dans ma chambre.

J’ai ajouté aux rangements ouverts des meubles à tiroirs dotés, pour certains, de compartiments.
La partie fermée permet de ranger certaines pièces que je ne souhaite pas montrer ,comme les pyjamas ou les tenues de sport, par exemple.

Me reste à prévoir un miroir sur pied (pour me voir en entier) à proximité de mon dressing et un éclairage adapté.

brown wooden chair near white wooden door




Fan de déco

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *